Témoignage

Antoinette Corongiu

Directrice de la Fédération des Maisons de Jeunes en Belgique francophone (FMJ ASBL)

 

" Depuis de nombreuses années, la Fédération des Maisons de Jeunes en Belgique francophone mène avec son réseau de 112 centres de jeunes un travail laborieux pour que les jeunes y trouvent des espaces de rencontre, d’expérimentation culturelle et artistique, de construction de projets, de participation, d’écoute, de rêve, de passion, pour que leurs actions soient reconnues, valorisées et entendues !

Le climat social actuel qui trouve, entre autres, son origine dans la crise économique et de l’emploi est particulièrement difficile et stigmatise une frange importante de la population. Certaines réponses politiques à ces problèmes sociaux ont mis prioritairement l’accent sur la répression et le sécuritaire en ciblant souvent le public jeune.

Nous regrettons d’assister trop souvent à de réelles dérives de l’action politique. Certaines communes n’hésitent pas à prendre, sous l’effet de logiques sécuritaires, des initiatives allant jusqu’à exclure les jeunes d’un certain nombre d’espaces publics. Les problèmes d’incivilité et d’insécurité ne sont pas l’apanage des jeunes comme beaucoup le laissent croire…

Plutôt que de réduire l’action jeunesse à des dispositifs répressifs et sécuritaires, il y a lieu de miser sur les actions socioculturelles qui permettent réellement aux jeunes de devenir des citoyens responsables, actifs, critiques et solidaires !

Face aux défis majeurs auxquels nous sommes confrontés, la perspective de cette campagne est de valoriser les actions positives, résolument volontaristes.

« Commune jeunes admis » est donc une campagne qui vise à informer et sensibiliser les élus communaux sur l’importance de mener une politique de jeunesse qui favorise l’expression et l’émancipation des jeunes.

« Commune jeunes admis » mise sur les ressources et les potentiels des associations de jeunesse locales pour permettre aux jeunes de dire qui ils sont, ce qu’ils vivent et ce qu’ils veulent.

A travers cette campagne, nous invitons les 281 communes de Wallonie et de Bruxelles à signer une charte d’engagement qui vise à mettre en place des actions concrètes avec les maisons de jeunes, les centres de rencontre et d’hébergement, les organisations de jeunesse et bien d’autres associations de jeunesse… pour et avec les jeunes !

Nous considérons qu’une approche qui responsabilise les jeunes, qui leur offre des espaces de rencontre et d’épanouissement liés à leur âge et à leurs centres d’intérêts doit être privilégiée. Il nous semble essentiel de rapprocher les pouvoirs publics locaux et les associations de jeunes pour faire avancer résolument des projets qui misent concrètement sur les ressources citoyennes des jeunes ! Ce sont là les enjeux essentiels qui fondent la campagne « Commune jeunes Admis »."